Vincent Calderhead

Le travail de M. Calderhead est axé sur les litiges systémiques qui offrent des possibilités de réforme du droit à l'intention des personnes dans le besoin. Il s'agit généralement de dessoiers ayant trait à l'aide sociale et aux logements sociaux, et donc souvent aux droits de la personne ou à la Charte canadienne des droits et libertés.

M. Calderhead est très heureux de pouvoir mettre  à profit ses très nombreuses années d’expérience et ses compétences en matière de litige pour aider les personnes démunies et donc avoir la possibilité de faire une contribution d’une importance cruciale en la matière.

Il fera ce travail à titre pro bono, ce qui lui permettra de traiter bénévolement des dossiers relevant de ses competénces.

M. Calderhead a passé 31 ans au sein de la Commission d’Aide juridique de la Nouvelle-Écosse, concentrant son travail sur l’aide au revenu et les questions de logement. Son travail a porté sur tout un éventail de questions liées à la pauvreté, dont le droit pénal (défaut de paiement d’amendes et cohabitation comme fraude), les questions relatives aux réfugiés, l’aide sociale, l’assurance-emploi et les questions relatives au régime de pensions du Canada ainsi que la location résidentielle. Son expérience, à la fois au niveau national et international, concerne les droits sociaux et économiques. Son travail se rapportait aussi bien à la défense des droits des bénéficiaries de l’aide sociale devant des commissions d’appel qu’à des affaires devant la Cour suprême du Canada.

M. Calderhead a défendu de très nombreuses affaires devant la Cour suprême et la Court d’appel de la Nouvelle-Écosse pour des personnes vivant dans la pauvreté.

Il a enseigné pendant plus de 25 ans le droit des pauvres et les droits de l’homme à la Schulich School of Law de l’Université Dalhousie. L’Association du Barreau canadien lui a remis en 2008 le Prix d’excellence John Tait, qui est attribué à des avocats du secteur public pour récompenser leur travail lié aux droits sociaux et économiques des personnes démunies.

Il a fréquemment, depuis 1995, plaidé en faveur d’une meilleure protection des droits sociaux et économiques au Canada devant des organes des traités des Nations Unies relatifs aux droits de la personne, à la fois à New York et à Genève.

Entre 2009 et 2011, pendant une absence de la Commission d’aide juridique, M. Calderhead a rempli les fonctions de directeur de pays, pour le Népal, au sein de la Commission internationale de juristes, dont les bureaux se trouvent à Genève, pendants les négociations de ce pays liées  à sa nouvelle constitution après une guerre civile de 10 ans.

 

Admission à la pratique
Nouvelle-Écosse, 1986

École de droit
LL.B. Dalhousie, 1985

Éducation
M.A., Université de Queens, 1981
M.A., Université de Concordia, 1979
B.A. (Hons), New University of Ulster, 1978


Services
Droits de la personne
Organismes à but non lucratif